La nuit du 3 au 4 avril a été tragique pour la famille Diomandé. L’un de ses membres, en la personne de Diomandé David a été retrouvé mort tué dans la cour de l’école primaire publique de grand Gbapleu. Qui a en voulait à ce planteur au point de mettre fin à sa vie ?

Dame Golou Pélagie est encore sous le choc. Lorsqu’il quittait Gourané, village où il exerce ses activités de planteur pour Man, Pélagie était loin de s’imaginer qu’elle verrait Diomandé David, son époux pour un court. En effet, raconte dame Golou « (…) mon mari est un planteur et vit pratiquement dans le village de Gourané ou il a son champ. Il a décidé de venir rester cette semaine avec moi quand, dans la nuit du 3 au 4 avril, le courant est  coupé suite à une forte pluie ».

Concasseuse de profession, poursuit-elle, « mon mari est allé chercher mon gravier  pour envoyer à la maison. Après deux tours, il partait pour le 3ème tour lorsque j’ai entendu un coup de feu non loin de la maison. Paniquée, j’hésitais à sortir quand, j’ai été interpellée par les cris de détresse de mon mari » confie dame Golou Pélagie sous le coup du choc.

 Quand le secours arrivait, Diomandé David agonisait et ses intestins étaient dehors. Transporté d’urgence à l’hôpital, l’on apprendra que les chevrotines lui ont perforé le poumon et atteint son foie. S’en est suivie la mort.

Sur le lieu du crime, le jeudi 4 avril, des élèves ont découvert un fusil à canon scié et un téléphone portable brisé. Aussitôt, l’administration de l’école a saisi la police chargée de l’enquête. Diomandé David a été enterré le samedi 06 au cimetière municipal de Man.

DBM