Véritablement bien accueilli à Abidjan (Côte d’Ivoire), le 3ème opus de la star du Gospel Burkinabè n’en finit plus de séduire dans tout l’espace francophone y compris outre-mer.

Après la présentation de l’album ‘‘Sans apparence’’ au Burkina Faso en décembre 2018, la cérémonie de dédicace organisée par le staff du chantre Jonathan Napon à Abidjan en Janvier 2019, sera certainement le point de lancement de cette nouvelle œuvre composée de 11 titres, interprétés en Français, en Anglais et en Mooré.

Conçue pour connecter le chrétien à l’adoration dans l’intimité de la présence de Dieu, ‘‘Sans apparence’’ est un album absolument rythmé, dans lequel se retrouvent pratiquement tous les genres musicaux les plus communs. Ce qui permet à l’auditeur de s’épanouir pleinement dans la louange et l’adoration dans cet univers musical sans frontière créé par le chantre.

Portrait de l’homme

Fils de Pasteur, Jonathan Napon, aujourd’hui cadre à la Banque Africaine de Développement (BAD) dont le siège est basé à Abidjan, (Côte d’Ivoire) est actif dans l’animation des cultes depuis sa tendre enfance. En fait, la trajectoire qu’emprunte le chantre n’est pas du tout surprenante car, témoigne-t-il, « je dois rendre hommage à mes parents. Je crois que l’éducation chrétienne, nous l’avons reçue enfants ».

Déjà à 10 ans, il compose sa première chanson dans le cadre d’un concours organisé au sein de son assemblée. Et ce talent, il va le mûrir progressivement au contact du micro, en le perfectionnant davantage avec l’apprentissage des instruments de musique tels que la batterie et la guitare. Il jouera à cet effet dans plusieurs formations artistiques de dimension internationale, à l’instar des ‘‘fabricants de joie’’ ou du ‘‘Groupe Penuel’’ qui sillonnent le Burkina Faso pour propager la bonne nouvelle de l’Amour du Christ.

Brillant élève, il décroche le baccalauréat à l’âge de 18 ans, et s’envole successivement pour le Ghana, l’Angleterre et la Belgique où il se spécialisera dans la traduction de documents administratifs.

Carrière artistique

Cependant, le ministère de la louange le rattrape et il part à Londres enregistrer une première maquette en 2001. Deux ans plus tard en 2003, il est coopté par ‘‘Jeunesse en mission’’ pour enregistrer un album de 12 titres intégralement en langue Mooré. La même année, Jonathan présente ‘‘Merci’’, qui n’est autre que son premier album sur lequel il compile ses compositions. Le succès est phénoménal au pays des hommes intègres. Cette expérience va en rajouter à la dextérité musicale de l’artiste qui en 2008, sortira ‘‘Histoire d’amour’’, enregistré à la Louvière en Belgique et qu’il viendra d’ailleurs offrir au Peuple Burkinabè.

Une décennie après avoir fait découvrir son ‘‘Histoire d’amour’’ avec le Seigneur Jésus-Christ, Jonathan Napon désormais affecté à Abidjan en août 2017, travaillera discrètement à concocter son troisième album qui sortira finalement en fin d’année 2018 et qui marque assurément une étape décisive pour comprendre l’approche spirituelle de l’artiste selon qui, « nous devons être simples devant Dieu parce qu’on ne peut pas l’impressionner ».

Profondément ancré dans l’humilité, ce jeune cadre, pourtant installé dans des conditions aisées, garde parfaitement les pieds sur terre car de ce ministère, relève-t-il, « je n’en tire aucune gloire, mais le sentiment que ma vie est utile pour mon Créateur (Jésus-Christ), et qu’elle peut aussi l’être pour ceux qui prendront le temps de suivre mon activité et qui je l’espère, en seront touchés ».

Une grande leçon d’humilité inspirée par ce chantre que le succès laisse complètement indifférent, mais qui visiblement, n’attend que l’impact spirituel que cela pourrait avoir sur le Peuple de Dieu.

Raoul MOBIO