A l’occasion d’une cérémonie de solidarité organisée par les Soroïstes en faveur des femmes du Koweit (dans la commune de Yopougon), Kouhon Clément, délégué régional GPS du Guémon a envoyé une réplique aux militants du Rhdp qui font déjà campagne pour un 4ème mandat d’Alassane Ouattara à la tête du pays. Pour lui, il est inacceptable que de pousser des candidats en exil simplement parce que l’on veut se représenter ou positionner son frère cadet.

Invité à la cérémonie, qui a eu lieu le samedi 10 juillet dernier, Clément Kouhon, le délégué régional GPS du Guémon n’est pas allé de main morte pour fustiger la politique de répression et d’exclusion du jeu politique du régime d’Abidjan. En effet, la réconciliation lancée du bout des lèvres par le Rhdp ne peut se faire que si tous les préalables sont pris en compte.

« Pour qu’il y ait la paix, il faut accepter que, pour les prochaines élections, les cadres et leaders compétents soient à même de se présenter. Tu dois accepter que tes frères que tu as contraints en exil reviennent pour se présenter. Mais il n’est pas question d’empêcher les gens de vivre dans leur pays parce que toi tu estimes que tu espères être encore candidat. Ou encore ton fils ou ton petit frère veut être candidat et que rien que pour ça tu dois chasser tous les autres enfants du pays. Non ce n’est pas possible ! La paix pour nous, signifie que tous les enfants rentrent au pays et tous travaillent au développement de la Côte d’Ivoire. Il faut que MM. Soro Guillaume, Blé Goudé et tous les autres qui sont encore en exil rentrent pour que la paix soit une réalité. Tout ce que nous demandons à Ouattara est que les fils du pays qui ont la compétence pour diriger le pays rentrent et que la paix soit une réalité ».

Enfin, il s’est adressé à la justice ivoirienne qu’il accuse de faire du « dilatoire », afin de « distraire et d’empêcher » Guillaume Soro de « diriger le pays ».

Avec l’Héritage