Le badminton ivoirien a retrouvé les arènes ce samedi après la triple compétition internationale qu’abrité avec succès Abidjan il y a quelques mois. Pour cette reprise, c’est un stage en l’honneur des élèves dénommé ‘‘Shuttle time’’ ou le badminton en milieu scolaire qui a été la principale attraction.

Ils étaient environ une centaine de badistes (8 à 16 ans) qui ont pris d’assaut le Hall 2 du palais des sports de Treichville pour répondre à l’appel de la fédération ivoirienne de Badminton. Un acte 2 de ce regroupement qui gagne en engouement avec le même challenge. La préparation de la relève.

Le futur se prépare aujourd’hui

Rendez-vous incontournable pour une révision des gammes, le Shuttle Time est un véritable support de détection de multiples talents. Car, le futur du badminton ivoirien, c’est maintenant qu’il prépare. Avec plusieurs articulations dans son contenu, ce rassemblement a pour ultime vision, la préparation de la relève.

« Nous avons baptisé cette rentrée, la rentrée Shuttle Time. C’est la pratique du badminton à l’école. C’est une rentrée des élèves qui jouent au badminton », a expliqué Kouamé Koffi Stéphane, le responsable de la promotion, de la vulgarisation et de la pratique du badminton en milieu scolaire. Puis de mettre à  nu le contenu.

« Le contenu de cette rencontre c’est la révision des techniques, des frappes, de placement, des tactiques. L’année dernière les enfants ont pratiqué la discipline dans leurs écoles, nous les rassemblons aujourd’hui pour faire le bilan tactique et technique et tenter de corriger les manquements. Cette rencontre nous permet de préparer la relève », a-t-il poursuivi.

Le championnat d’Afrique scolaire en point de mire

À côté de la relève, une des grosses ambitions d’Honoré Zolobé, le président de la fédération et son équipe, le rayonnement du badminton ivoirien sur la scène continentale demeure un challenge majeur. Et le Shuttle Time y contribuera à coup sûr. Tant la Côte d’Ivoire tient à briller au championnat d’Afrique scolaire 2019 prévu en Zambie en décembre.

« L’année dernière, nous avons fini deuxième au championnat d’Afrique scolaire disputé au Ghana. Cette année, les leçons tirées de l’expédition ghanéenne permettront de faire une bonne préparation et d’amener les enfants à mieux faire qu’en 2018 », a indiqué le patron du badminton ivoirien.

Après l’étape d’Abidjan, les villes de Dabou, Daloa, Daoukro et Grand-Bassam sont au programme du Shuttle Time.

La création d’un pôle d’excellence par le rassemblement des meilleurs à Abidjan en vue d’un perfectionnement. Au soir de ce périple, demeure le principal objectif. Mais avant déjà ce mois de novembre, se disputera le tournoi des écoles en vue de déterminer le champion qui représentera la Côte d’Ivoire au prochain championnat d’Afrique scolaire.

Lebéni Koffi