À la faveur de la rentrée académique 2019-2020 de l’UCLM (Université Charles Louis de…Montesquieu), les professeurs membres de la Conférence interuniversitaire des études doctorales se sont réunis, du 15 au 19 octobre dernier, à la Cité des Reines et des Rois de N’douci, dans l’optique d’évaluer leur collaboration de l’année écoulée, donner les nouvelles orientations et évaluer aussi leur encadrement pédagogique (vérifier le niveau d’avancement des travaux de leurs doctorants). 

Déjà, le mercredi 16 octobre 2019, les différentes délégations universitaires venues du Ghana, du Nigeria et de la Côte d’Ivoire, ont présenté leurs civilités aux autorités administratives et coutumières du département de Tiassalé.

Le jeudi 17 octobre 2019, au village universitaire de l’UCLM, ‘‘La Cité des Reines et des Rois’’, deux impétrants ont présenté l’état d’avancement de leurs thèses de doctorat. Sous la direction du professeur Dominic Amunzu, Emmanuel Afari Kwami a présenté son travail sur le thème ‘‘Problématique de cohérence et de cohésion dans la production écrite des textes narratifs des étudiants du FLE à University of Education’’, Winneba-Ghana.

Après lui, Diakité Mory, doctorant de l’UCLM sous la supervision du professeur Amoa Urbain, a exposé sur sa thèse intitulée ‘‘Exploitation et gestion des conflits liés à la terre en Côte d’Ivoire : de l’ouverture à la post-fermeture d’une mine d’or’’. Les deux étudiants ont reçu des critiques utiles et suggestions constructives pour améliorer qualitativement leurs travaux de recherche, avant de souligner que la thèse du doctorant ivoirien est retenue pour être défendue à l’Université de Lagos, Nigeria.

Le professeur Amoa Urbain, recteur de l’UCLM, a présenté à ses collègues-hôtes la Chaire Afrique-Diaspora pour la diplomatie coutumière, le dialogue interreligieux et la Paix. Ensuite, les délégations de la Conférence ont visité les quinze hectares du centre d’incubation de l’UCLM abritant le musée archéologique des pierres tombales, la rivière, la ferme expérimentale, les plantations de hévéa, de palmier à huile, de cola, etc.

L’apothéose de cette rencontre Sud-Sud sur la qualité de l’enseignement supérieur, aura été la troisième journée du vendredi 18 octobre 2019. Les membres de la Conférence ont entendu le bilan des activités de l’année 2018-2019. Ce jour a aussi été marquée par l’adoption des résolutions de la Conférence, entre autres, la recherche de financement qui a été confiée au professeur Akinboyé Salomon de l’Université de Lagos, Nigeria.

Les membres de la Conférence ont été témoins du baptême concomitant de la salle multimédia et l’espace publique respectivement appelés ‘‘La Maison des Nations’’ et ‘‘Place des Nations’’, par le préfet du département de Tiassalé, Gouéssé Jules, en compagnie du corps préfectoral, de sa majesté Nanan, Assi Ettien dit ‘’Mazzola’’, chef du village de Tiassalé et sa notabilité, des membres des communautés étrangers de cette localité. Au milieu des palmiers et dans cette atmosphère rustique, un déjeuner champêtre a réuni les convives autour de divers savoureux mets.

Le samedi 19 octobre, les délégations ghanéenne, ivoirienne et nigériane ont été conduites à une excursion à la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro.

Aux termes de leur visite en Côte d’Ivoire, au nom de la délégation nigériane, le professeur Akinboyé Salomon, a remercié son collègue partenaire de la Conférence Amoa Urbain pour l’hospitalité, la richesse et la qualité de son séjour.  Il a surtout remercié son hôte pour sa persévérance à la promotion de la Conférence interuniversitaire des études doctorales qui, dira l’universitaire nigérian, est un véritable outil d’intégration sous régionale.

À sa suite, son homologue ghanéen, professeur Assuah, représentant du Vice-Chancelor (président de l’université) de University of Education Winneba (Ghana), a traduit ses vifs remerciements à l’UCLM pour l’accueil chaleureux et toute l’attention dont tous les participants de la Conférence ont été l’objet. Il a dit s’engager résolument à la promotion de la Conférence auprès de son mandant, avant de souligner qu’il épouse la vision du professeur Amoa Urbain de former des étudiants compétitifs et compétents pour le développement de l’Afrique.

La prochaine rencontre annuelle de la Conférence interuniversitaire des études doctorales se tiendra en juillet 2020 à l’Université de Lagos au Nigeria. Avec au départ cinq universités dont l’Université de Strasbourg (France), la Conférence interuniversitaire des études doctorales compte désormais une dizaine d’universités partenaires.

P.K, envoyé spécial à N’douci, Tiassalé