La première exposition économique et commerciale sino-africaine s’est ouverte le jeudi 27 juin 2019, à Changsha, la capitale de la province chinoise de Hunan, avec une forte délégation ivoirienne composée de structures privées et publiques que conduit le ministre du commerce, de l’industrie et de la promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba.

A l’occasion, le chef de la délégation ivoirienne est revenu sur la nécessité pour les opérateurs économiques de son pays de conquérir le marché chinois. Le faisant, il les incite à accroître les exportations de la Côte d’Ivoire vers la province de Hunan, mais surtout vers la Chine, dont le volume global actuel ne dépasse pas encore 5%.

« La Chine, c’est un marché de plus de 1,3 milliard  de consommateurs que la Côte d’Ivoire doit conquérir à travers ses produits agricoles transformés », a insisté le ministre Souleymane Diarrassouba.

Dans la foulée, il a rappelé les efforts du gouvernement ivoirien en vue de faciliter l’exportation des produits localement transformés vers l’Empire du milieu. Mieux, le ministre du commerce, de l’industrie et de la promotion des Pme a noté que cette démarche de la Côte d’Ivoire a pour but de permettre aux entreprises exerçant dans la transformation, de profiter des opportunités régionales avec notamment la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

A juste titre, il a indiqué l’urgence pour les opérateurs économiques ivoiriens du secteur des matières premières ou des produits finis, de tourner davantage leur regard vers la Chine d’une part et d’autre part, la nécessité pour les acteurs économiques chinois, de créer des unités industrielles en Côte d’Ivoire, pour accélérer la transformation des produits agricoles ivoiriens, dont le cacao, l’anacarde, le palmier à huile, l’hévéa et bien d’autres.

En marge de la cérémonie d’ouverture de la première exposition économique et commerciale sino-africaine, un mémorandum d’accord a été signé par la Côte d’Ivoire et la province de Hunan, lors d’un séminaire sur la promotion du commerce sino-africain, afin de promouvoir la coopération économique et commerciale bilatérale entre les deux entités.

Source: Sercom du ministère du commerce et de la promotion des Pme