Son licenciement abusif du quotidien ivoirien ”Rassemblement”, alors en pleine course pour la présidence de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) n’aura en rien ébranlé le candidat Franck Ettien. Il a affirmé le vendredi 12 juillet 2019, à l’occasion de la présentation de son commando (un peu plus d’une vingtaine) qui devra diriger la grande faîtière des hommes de média ivoirien.

Depuis la maison de la presse d’Abidjan-Plateau, le candidat dont la certitude du fauteuil est nette a rabâché sans cesse qu’il est « un homme débout » et « un lutteur ». Le candidat Franck Ettien, tête de la liste «Ensemble Innovons» dont le programme de campagne est axé sur 5 engagements majeurs, 15 actions prioritaires et 5 reformes, a présenté officiellement son équipe.

«Je veux qu’on respecte les journalistes et je veux créer une nouvelle classe de journalistes. Aujourd’hui on commence à avoir honte de dire qu’on est journaliste en Côte d’Ivoire. Deux chemins se sont créés dans notre métier, le chemin de la luxure, du gaspillage et le chemin de ceux qui sont responsables» a déploré le candidat. Pour Ettien, être à l’UNJCI n’est pas une fonction ou une poule aux œufs d’or. Mais c’est plutôt servir à développer le métier de journaliste.

Le secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Guillaume Gbato a estimé que l’enjeu de ce 10ème congrès de l’union qui se tiendra le 21 juillet prochain est sera un « référendum » qui devra être le vote du « pour ou contre l’autonomie de l’unjci». Avant d’annoncer publiquement  le soutien du syndicat qu’il dirige au candidat de la liste ‘‘Innovons ensemble’’.

Le 10ème congrès de l’Unjci se tiendra les 20 et 21 juillet 2019 à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères à Abidjan-Plateau. En lice, trois candidats dont Franck Ettien, Lance Touré et Jean Claude Coulibaly. 

Emélis Gooré