(L’Héritage)-Dans un communiqué signé de Madame Anne-Marie Bonifon, Coordonnatrice de la délégation Générations des Peuples Solidaires (GPS) section Côte d’Ivoire, le mouvement politique de Guillaume Soro a donné de la voix dans le dossier de l’enquête de Pandoras Papers incriminant le chef du gouvernement Patrick Achi pour évasion fiscale et le présumé viol dont est accusé Kouadio Konan Bertin, ministre de la réconciliation.

La question du viol présumé impliquant le ministre de la réconciliation et l’évasion fiscale dont serait coupable le premier ministre Patrick Achi cité dans une enquête dite Pandoras Papers continuent de créer des vagues. Et les commentaires ne manquent guère. En effet, au sortir de l’une de ses rencontres hebdomadaires le samedi 09 octobre, la délégation GPS Côte d’Ivoire a analysé la situation politique qui prévaut. Deux sujets déshonorants qui secouent le gouvernement ont été observés. Notamment l’évasion fiscale et le présumé viol. « Au titre de l’analyse de l’actualité politique nationale, la délégation GPS Côte d’Ivoire a appris, à l’instar de l’opinion nationale, une sombre affaire de dissimulation de capitaux dans des paradis fiscaux révélé dans une enquête internationale, dénommée « Pandoras papers », dans laquelle des personnalités politiques ivoiriennes dont le premier ministre sont citées », lit-on d’entrée sur le communiqué. Selon le communiqué, une clarification sur cette affaire s’avère très nécessaire.

« GPS pense qu’une clarification s’impose au regard du caractère amoral des faits qui sont incriminés et qui tendent à déshonorer notre pays en raison du rang des personnalités concernées ». En ce qui concerne le dossier du viol dont la supposée victime accuse Kouadio Konan Bertin, ministre de la réconciliation et de la cohésion sociale, la délégation GPS Côte d’Ivoire a indexé la justice dont le silence est complice.

« La Délégation GPS Côte d’Ivoire note malheureusement que cette accusation d’évasion fiscale dont se serait rendu coupable le premier ministre vient s’ajouter à celle, hélas non encore clarifiée, du viol présumé de l’artiste-chanteuse camerounaise impliquant le ministre de la réconciliation et de la Cohésion sociale, M. Kouadio Konan Bertin. Un dossier dans lequel le silence observé jusque-là par la Justice semble cacher une volonté certaine de dissimuler la manifestation de la vérité qui pourtant devrait, le cas échéant, profiter à l’une ou l’autre des parties ».

Abordant les activités de GPS, la Délégation GPS Côte d’Ivoire, selon ledit communiqué a salué les démarches qui convergent toutes vers l’engagement pour la promotion de l’idéal politique porté par le président de GPS, Guillaume Soro. Elle a invité les uns et les autres à continuer à faire confiance au président Guillaume Soro pour le triomphe de cet idéal qui est de faire de la Côte d’Ivoire « une nation unie et moderne ».

Dans l’élan de renforcement de la cohésion au sein de la grande famille de GPS, la délégation GPS Côte d’Ivoire a eu, au cours de la semaine écoulée, trois importantes rencontres. Parmi lesquelles, celle qui s’est tenue avec plusieurs femmes d’organisations proches de GPS. Et avec elles, il a été question de renforcer l’implication des femmes dans la promotion du mouvement politique.

In L’Héritage