La Brigade de recherche de la gendarmerie nationale vient de convoquer le Directeur de Publication du quotidien ‘‘L’Héritage’’ et le journaliste Etienne Atta dit Jésus Marie GOTTAH.

Dans une convocation par soit-transmis n°1443 du 24/04/2020 de Mme le Procureur de Yopougon dont copie a été servie le lundi 20 juillet à la rédaction de votre journal préféré, les deux journalistes sont invités à se présenter au bureau de la section de recherches à Abidjan le 23 juillet 2020 à 10 heures pour «  enquêtes judicaires ». De quoi s’agit-il ?

Après recoupement, il ressort que suite à la publication d’une série d’articles les 17 et 20 avril dernier relativement aux dons du gouvernement ivoirien à la commune de Yopougon dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, la mairie de Yopougon a saisi dans un premier temps l’ANP (Autorité Nationale de la Presse) qui l’avait enjoint à faire parvenir un droit de réponse en bonne et due forme. Non contente de la réaction de l’ANP, la mairie de Yopougon qui n’a pas usé de son droit de réponse a décidé cette fois-ci de saisir le tribunal de Yopougon.

« Soit 3 mois après la publication de l’article, l’adjudant Gallet Richard  en service à la Brigade de recherche s’est rendu à notre rédaction aujourd’hui pour servir en personne les deux convocations au Directeur de Publication et au journaliste Etienne Atta en vue de leurs auditions », rapporte une correspondance de la Rédaction du quotidien.

En tout état de cause, la rédaction du quotidien « L’HÉRITAGE » prend à témoin  les organisations professionnelles des médias, notamment l’UNJCI et le SYNAPCCI, SAAPPCI, l’ACEPNUCI…,  ainsi que la communauté nationale et internationale sur ce qui s’apparente à une atteinte à la liberté de la presse.

Signée, la rédaction de L’HÉRITAGE