Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Abdallah Albert Toikeusse Mabri, s’est rendu aujourd’hui, mercredi 25 mars, à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (site d’Adiopodoumé), pour prendre la pleine mesure des dispositions prises pour la biosécurité et les bonnes pratiques dans le cadre de l’épidémie Covid-19 dans notre pays.

Ce sont au total 72 biologistes et techniciens de laboratoires qui ont été formés à l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI) depuis le lundi 23 mars 2020. Cette formation a consisté à renforcer la capacité du personnel i sur la biosécurité et les bonnes pratiques dans le cadre de l’épidémie COVID-19 en Côte d’Ivoire. Pour faire face à cette pandémie 38 structures publiques et 10 laboratoires privées ont pris part à la formation, de même que des laboratoires vétérinaires. L’ accent a été mis sur les bonnes pratiques au laboratoire pour lutter contre le COVID-19, les caractéristiques virologiques, les prélèvements, diagnostics au laboratoire et le transport des échantillons à risques.

Pour le Professeur Dosso Mireille, cela fait 10 ans que l’IPCI avec l’aide du gouvernement et des partenaires au développement, a installé les infrastructures et les techniques points. Elle a souligné que l’IPCI forme des ressources humaines compétentes et le dispositif qu’il a pour contrer le Covid-19, est le même qui a permis de repousser le virus à fièvre hémorragique Ebola, à vaincre la grippe aviaire et faire barrière aux quatre épidémies de dengue. “Nous sommes capables de faire le diagnostic du coronavirus. Les équipes de l’IPCI travaillent 24H/24H et 7J/7J depuis la détection du premier cas sur le sol ivoirien”.

Il ressort de cette visite qu’à ce jour, seul l’IPCI a la technologie de pointe pour diagnostiquer le Covid-19; la formation des personnels des laboratoires publics, privés et vétérinaires sur la technique de prélèvement du Covid-19 est chose faite; l’IPCI a une équipe mobile d’intervention prête à venir en soutien aux laboratoires pour les prélèvements;

Le ministre Mabri et le professeur Dosso ont insisté sur le respect scrupuleux des mesures barrières: lavage systématique des mains, hygiène environnementale et corporelle, distance d’un mètre à observer avec les autres, restriction des déplacements non nécessaires, etc.

Source: Service de communication