La Caisse nationale des caisses d’épargne (CNCE) est passée désormais Banque populaire de Côte d’Ivoire (BPCI) après deux années de restructuration de l’établissement bancaire. L’information a été livrée ce mardi 5 novembre 2019 par le directeur général de la banque, Issa Fadiga, au cours d’une conférence qu’il a prononcée au siège du patronat d’Abidjan-plateau.

‘‘Partout proche de vous’’. C’est le nouveau slogan de la Banque populaire de Côte d’Ivoire née sur les cendres de la Cnce. Cette banque arrive avec un nouveau logo et de nouvelles couleurs qui la distinguent.

« Cette transformation nous permettra, sans aucun doute, de rester partout, proche de nos clients et de renforcer ainsi la confiance du marché », a assuré le directeur général qui rassure. La structure bancaire, assure M. Fadiga, mettra à la disposition de sa clientèle, dans les tout prochains jours.

Pourquoi ce changement de nom

Selon la nouvelle équipe dirigeante, ce changement de nom  reflète une vision autre de la banque; mais aussi l’expertise et l’accessibilité d’une entreprise durablement implantée en Côte d’Ivoire.

Depuis la mise en route du plan de restructuration en mai 2017 de la Cnce, poursuit le Dg, plusieurs transformations ont été observées dans ladite banque. Notamment au niveau de son organisation qui a connu une revue de l’ensemble des procédures bancaires, une réduction de des charges avec un programme de départs  volontaires qui a vu le départ de 247 personnes. Il y a eu aussi le renforcement des fonds propres de la banque avec l’injection par l’Etat d’un montant de 53 milliards FCFA.

Au niveau de la gouvernance, l’ex CNCE a connu un renforcement avec la mise en place de comités spécialisés de même que la mise en conformité de la banque et la mise aux normes des infrastructures IT.

Détenue par l’Etat à 100%, la Banque populaire de Côte d’Ivoire dispose d’un capital social de 40 milliards FCFA. Et elle entend miser sur la bancarisation de proximité avec des cars mobiles faisant office d’agence bancaires qui sillonneront toutes les contrées du pays.

Emélis gooré