Il n’est plus à présenter. Car il a été et continue de marquer la vie politique en Côte d’Ivoire. Dans cette marche aussi périlleuse que scabreuse pour la démocratie, il s’est fait des amis fidèles et sincères, des amis de circonstances, mais surtout des ennemis jurés. Tout de même, certains ont pour lui, de l’empathie. Quand d’autres lui expriment leur ingratitude.

Lui, c’est Guillaume Soro Kigbafori, ancien premier ministre de deux gouvernements successifs, ex président de l’assemblée nationale et président de Générations et Peuples Solidaires. De sa lutte syndicale jusqu’à ses hautes fonctions au niveau de l’Etat, Guillaume Soro est toujours resté constant dans ses positions. Hier appelé ‘‘fils’’, le natif de Kofiplé (Ferkessédougou) est devenu un ‘‘monstre’’ pour le régime Ouattara à abattre (physiquement que politiquement). Et tous les moyens ont été déployés pour ce faire. Le pouvoir Ouattara aura tout essayé pour noyer l’homme qui aura marqué l’année 2020, toute l’histoire du monde. Tant la haine du régime contre celui grâce à qui le Rdr a accédé au pouvoir.

Et que de petits avocats qui n’ont jamais pu remporter un sérieux procès viennent à livrer à la vindicte, le président Bédié pour avoir pris Guillaume Soro sous ses ailes ressemble à une bouffonnerie. Quand on sait que c’est bien grâce encore à ce ‘‘gamin’’ de Soro qu’il a connu pour la première fois, les délices de la primature auxquels il aura dégusté que 8 mois seulement. Quand on est au restaurant, l’on perd tous ses bons sens (s’ils en ont oui). Quelle honte pour de tels avocats qui se prennent pour des as ! Après avoir roulé dans la farine son plus grand allié, le président du Pdci-Rda, le président Henri Konan Bédié sans sourciller, c’est Guillaume Soro qui est devenu son pire ennemi. Bien qu’à plus de 6 mille Km d’Abidjan, Soro est le pire cauchemar du pouvoir Ouattara. Sa situation d’exilé imposée par la force du moment à Soro Guillaume ne saurait altérer sa capacité et sa détermination à restaurer l’ordre qui a connu un désordre qui empuantit l’atmosphère politique en Côte d’Ivoire.

Et Soro lui-même l’a martelé lors d’une interview avec un confrère français que « (…) Je suis un homme de mission ». Et oui, l’ancien chef rebelle ne croit pas si bien dire. Il est vraiment un homme de mission que seule la dignité ne trahit pas. En effet, il aurait fallu que Guillaume soit pour que le Rdr entre temps rebaptisé Rhdp, avec sa tête Alassane Ouattara soit au pouvoir. Donc l’une de cette mission a été de porter au pouvoir le président du Rdr. Parvenu à la magistrature suprême, la méchanceté, le rattrapage ethnique, la corruption, les arrestations et emprisonnements, le chantage, la dictature sont devenus le programme de société en lieu place de ce qu’il avait présenté lors de la campagne présidentielle.

Le pouvoir Ouattara s’en est pris avec la pire des manières au président de Gps et à ses partisans dont certains sont encore en détention et condamnés à 20 années. Mais ce qu’a oublié le régime d’Abidjan, c’est que Soro Guillaume Kigbafori est dans la phase 2 de sa mission. Et il la réussit bien. Sans trop grand risque de se tromper, on peut dire que ce ‘‘jeune homme’’ bouleverse tous les plans d’Alassane Ouattara et du Rhdp. Qui vivra, verra !

Avec L’Héritage