Vu le taux de personnes contaminées par la covid-19 qui monte crescendo, la ministre en charge de la femme, de l’enfant et de la famille, Bakayoko-Ly Ramata est en campagne de sensibilisation auprès de la gent féminine. Depuis la région N’zi où elle a entamé cette campagne, elle a lancé l’opération ‘‘une femme, un masque’’ à Dimbokro.

C’est le foyer des jeunes de Dimbokro qui a servi de cadre à la rencontre. D’entrée, la ministre a insisté auprès des commerçantes à s’approprier les consignes des gestes barrières. Ce, dans le cadre d’arrêter la propagation du virus à corona. La sensibilisation des femmes a été couplée à une formation axée sur la bonne application des mesures préventives. La ministre Bakayoko-Ly Ramata a toutefois dénoncé le non-respect par les populations des recommandations édictées par les autorités sanitaires et le gouvernement.

De son aveu, c’est donc le comportement des populations qui est la cause de cette augmentation considérable de cas de contamination. La ministre a estimé que les femmes au marché sont de plus en plus exposées à cette pandémie de la covid-19. Elle en a appelé à la responsabilité des femmes afin d’être des relais. « Nous tenons à vous. Vous êtes au cœur de la sécurité alimentaire. Je vous invite à respecter et à faire respecter les mesures barrières et à porter vos masques », a-t-elle exhorté.

C’est donc animées d’un sentiment de satisfaction que les commerçantes, via Eugénie Gnagno, vice-présidente de la fédération nationale des acteurs du commerce de Côte d’Ivoire ont remercié le gouvernement pour les outils de sensibilisation mis à leur disposition dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Les femmes se sont engagées à traduire en actes les recommandations de la ministre Bakayoko-Ly Ramata pour sauver des vies.

La projection de film sur l’application des mesures barrières et un don de matériel sanitaire composé de dispositifs de lavage des mains, de cartons de javel, de savons liquides, de mouchoirs jetables, et de 1000 masques ont mis un terme à la cérémonie.

L’Héritage et service de communication