Dans le but de sensibiliser et renforcer les capacités des médias et les amener à s’approprier les concepts clés du développement durable (DD) et des objectifs du développement durable (ODD), la direction générale chargée de piloter la politique du développement durable a organisé un atelier de formation, ce mercredi 30 septembre 2020, dans les locaux de la direction sise à Cocody.

Cet atelier a consisté à sensibiliser et former les médias sur les DD et les Agendas 2030 et 2063, amener les médias à s’approprier les concepts du DD et des agendas 2030 et 2063, impliquer véritablement les médias dans la mise en œuvre des ODD en Côte d’Ivoire. Le but de cet atelier a consisté aussi à faire des médias, un vivier d’acteurs de sensibilisation et de promotion du développement durable en Côte d’Ivoire.

C’est dans cette dynamique que Dr Aboua Gustave, le directeur général, a animé une conférence inaugurale qui avait eu pour thème: ‘‘DD et le nouveau programme de développement à l’horizon 2030 (ODD): enjeux et défis pour la Côte d’Ivoire’’. Au cours de son exposé, Dr Aboua Gustave a fait un tour d’horizon sur la loi d’orientation sur le développement durable, la genèse de l’agenda 2030 et la contribution des médias à la promotion du DD, l’économie verte, bleue et l’économie circulaire.

Le directeur général chargé de piloter la politique du développement durable en Côte d’Ivoire, a indiqué que le processus du DD a débuté lors de la conférence des Nations-Unies sur l’environnement à Stockholm en 1972. Par la suite, le concept de développement durable a été consacré lors du sommet de Rio en 1992, sur l’environnement et le développement qui se diffuse aujourd’hui dans la société ivoirienne. Selon Aboua Gustave « le DD est devenu en effet un véritable enjeu de société et un modèle efficace de développement tant pour les acteurs nationaux qu’internationaux ».

De ce fait, selon le directeur général la Côte d’Ivoire en adoptant les objectifs de développement durable post 2015 (ODD) et les accords de Paris sur le climat (COP21) recommandant désormais à tous les Etats du monde de s’engager résolument dans cette nouvelle dynamique de Développement Durable dans un processus participatif et inclusif, veut faire en sorte que le développement durable puisse s’ancrer dans tout le corps social afin que chaque citoyen devienne un acteur responsable qui contribue à l’équilibre entre la qualité de l’environnement, l’efficacité économique et le progrès social.

C’est en cela que le Dr Aboua Gustave souligne que la  Côte d’Ivoire qui s’est engagée dans le processus du développement durable doit passer d’une vision sectorielle à une vision systémique. «  Pour cela elle a besoin de la participation de tous ses fils et de toutes ses filles. Cela requiert l’union, le respect de la réglementation (la discipline) et l’adoption des modes de consommation et de protection durable (travail) », a-t-il conclu.

Quant au représentant du ministre de l’environnement et du développement durable, le Pr Joseph Séka Séka « les ODD sont désormais le cadre de référence de toutes actions et initiatives de développement et nécessitent pour leur mise en œuvre d’être intégrés dans les plans politiques et programmes de développement national et sectoriel ».

Izoudine