(In L’Héritage)-L’Amicale des élèves et étudiants Burkinabé de Koméayo (AEEBK), village situé dans la commune de Mayo (dans la région de la Nawa), était en fête récemment dans ledit village.

Sous le co-parrainage de Dr Boris Wandji, pharmacien à Abidjan et président de l’Amicale des jeunes de Koméayo (AJEK) et Mme Douba Basile, ces jeunes d’origine Burkinabé ont, à travers chants et danses de leur culture, célébré la fraternité et ont invité tous leurs compatriotes à leur emboîter le pas, dans l’espoir d’un vivre ensemble harmonieux avec les ‘‘tuteurs’’ de leurs parents.

Ils étaient nombreux, les invités de l’AEEBK, autorités coutumières et leaders d’associations sœurs, au nombre desquels les Honorables Madou Séri Joseph, le chef du village de Koméayo, Nibié Séydou, le chef de la communauté Burkinabé du village hôte, les présidents des jeunes de Koméayo et de Mayo, ainsi que Zongo Dramane, le président des jeunes Burkinabé de Bakayo, pour suivre la célébration de la fraternité et la convivialité. Chants, danses et autres activités de jeunes ont meublé la cérémonie.

Selon ces jeunes, le constat de la disparition de certaines cultures africaines qui consistaient à mettre en évidence la parfaite cohabitation entre les peuples de divers horizons, la dégradation de la cohabitation pacifique relativement à de récurrents conflits entre les populations, sont le prétexte à la création de l’AEEBK, portée sur les fonts baptismaux le 13 décembre 2013,  et la célébration de l’initiative du jour. Le chef du village, le chef de la communauté Burkinabé, la co-marraine et le parrain ont, tour à tour, félicité ces jeunes pour l’initiative opportune.

Pour Dr Boris Wandji, « c’est un honneur pour moi d’avoir été choisi comme votre parrain pour cette cérémonie. Je voudrais vous en féliciter, et vous encourager à poursuivre votre action, qui entre dans nos prérogatives de recherche de la paix entre nous, entre nous et les autres, et entre vous et tous ceux qui habitent ici, dans toute la région de la Nawa, et particulièrement dans la commune de Mayo. Nous serons toujours à vos côtés pour la recherche d’une paix durable entre les communautés, allogènes, allochtones et étrangers, parce que nous sommes des frères et sœurs. Je vous exhorte par ailleurs au travail, dans vos études, et partout ailleurs où vous serez », a dit Dr Boris Wandji.

In L’Héritage