Le Pr. Amoa Urbain, candidat déclaré pour l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire est-il lui aussi menacé par le régime au pouvoir et contraint de vivre en exil ? Son appel pour la défense des “Sans Milliards” et des pauvres de Côte d’Ivoire à la Communauté dite internationale, met en lumière les menaces qui pèsent contre sa personne.

A présent je comprends que je ne peux pas, sous le régime de SEM Alassane Ouattara, rentrer en Côte  d’Ivoire après m’être fait soigner, depuis janvier 2020 au Ghana, sans risque d’être emprisonné ou empoisonné, tout simplement parce que j’ai déclaré ma candidature (Candidat des “Sans Milliards et des Pauvres “) à la présidentielle de 2020.

Tous ces “Sans Milliards ” que sont les paysans, les ouvriers, les chômeurs et les enfants dits de la rue de Côte d’Ivoire, chaque jour m’interpellent les larmes aux yeux ou larmoyant devant des marmites et des casseroles essoufflées qui, face au covi-19, davantage s’essouffleront.

Mon épouse, mes enfants et mes petits-enfants qui s’y trouvent, pleurent comme pleurent tous les enfants y compris ceux des plus riches du monde mais peut-être plus encore que ceux-là.

Mes œuvres sont encore inachevées, singulièrement mon Encyclopédie sur les Royaumes et civilisations d’Afrique et mon centre d’incubation pédagogique (La Cité des Reines et des Rois, Ndouci-Tiassalé) auquel je tiens de façon plus particulière.

Par cette candidature ou à travers mes initiatives de recherche,  une seule ambition m’habite: celle de mettre mes compétences au service de la Nation ivoirienne. Plusieurs tentatives de rapprochement avec ce régime par l’intermédiaire de l’ancien ministre de la Culture dans le dessein de me joindre aux forces de mon pays en cette période de crise où il est impérieux, par solidarité,  de mobiliser toutes les intelligences pour trouver et valider à partir de l’Afrique, des solutions sociales  et plus humaines pour le monde, sont restées vaines.

J’aime mon pays et je ne peux longtemps rester loin des nouveaux défis de libération du peuple ivoirien et de mon continent. En conséquence, je décide tout en me soumettant aux exigences internationales en vigueur :

  1. De maintenir ma candidature à l’élection présidentielle prévue pour se tenir en octobre 2020 en qualité de candidat indépendant sous l’appellation de : “Candidat des” Sans Milliards et des pauvres”;
  2. De préparer mon retour en Côte d’Ivoire ;
  3. De conduire, face aux défis auxquels est confronté le monde, une vaste opération de mobilisation et d’éducation populaire des “Sans Milliards et des pauvres ” pour un Nouvel Ordre Social plus humain en Côte d’ivoire.

Fait le 2 mai 2020

Prof. Urbain Amoa

Candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire

N.B : Le titre et le chapeau sont de la Rédaction