La Mutuelle des taxis compteurs d’Abidjan (MATCA) en partenariat avec le CREDAFRICA, la Fédération ivoirienne du patronat et des exploitants de taxis compteurs (FIPETCA) et un consortium d’entreprises a procédé le vendredi 23 juillet 2021 à la signature de la convention pour le démarrage effectif du projet du renouvellement du parc auto des taxis compteurs d’Abidjan.

D’une valeur de 60 milliards de FCFA, le parc auto des taxis compteurs d’Abidjan devrait accueillir 5.000 véhicules sur une période de cinq (05) ans. En effet en Côte d’Ivoire, 85% des véhicules ont plus de dix (10) ans, 14,6% de ces véhicules ont plus de 20 ans et seulement moins de 1% de véhicules en circulation ont moins d’une année. Toute chose qui « induit des conséquences sanitaires, économiques et environnementales catastrophiques », selon Idriss Kamissoko, président de Credit of Africa (CREDAFRICA).

C’est pour palier à cette situation que ce projet qui vise donc à réduire significativement ces nuisances et assurer l’assainissement et la rentabilité de l’activité du transport a été initié. Aussi, ledit projet qui est le fruit de longues réflexions vise-t-il à répondre efficacement à la problématique de la professionnalisation et à la modernisation du secteur des taxis compteurs d’Abidjan.

Dr Koné Maférima, présidente de la FIPETCA a encouragé l’ensemble des transporteurs à s’impliquer davantage dans ce projet. « Il est bon que nous nous engagions et que les transporteurs s’approprient ce projet », a-t-elle recommandé.

Élie Ousmane Guédou, directeur général remercié pour sa part le CREDAFRICA qui est « une banque pour les transporteurs » pour cette vision.

Séraphin Kouamé