Le cantonnement des eaux et forêts de la localité d’Arrah a expliqué, à la salle des fêtes de ladite commune, les avantages du nouveau code forestier de 2014. Et ce code est avantageux en termes socio-économiques et autres techniques environnementales comparativement à celui de 1965.

C’était à l’occasion de la récente célébration de la journée de la célébration de la paix en Côte d’Ivoire marquée par un planting d’arbre. L’auditoire était composé du corps préfectoral, des chefs des différents services et coutumiers, les guides religieux, les présidents des jeunes et des femmes ainsi que des populations.

« Le nouveau code forestier répond aux nouvelles exigences. Il définit les objectifs clairs de restauration et de préservation de la ressource forestière. Avec à terme un taux minimum de couverture forestière de 20% du pays qui représente 130.000 ha pour atteindre la cible en 25 ans et en bénéficier pleinement dans 50 ans » a indiqué le Lieutenant Soro Kazana Kassoum, chef du cantonnement local des eaux et forêts.

Et d poursuivre «…Le gouvernement ivoirien a entériné la nouvelle politique de préservation, de réhabilitation et d’extension de la forêt en mai dernier lors du conseil présidentiel puis adopté au cours du même mois en conseil des ministres ».

Le chef du cantonnement a, aussi, indiqué qu’il s’agit d’inciter l’ensemble de la communauté à adopter la logique de la culture de l’arbre qui est l’un des quatre principes guidant l’élaboration de la nouvelle politique de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts.

Des émissions de sensibilisation sur la radio locale, des séances de projection et commentaires de films et d’images sur la protection de l’environnement ont été réalisés et présentés au cours de la cérémonie.

Initiative saluée par Yao Koffi Michel, sous-préfet d’Arrah. Le représentant local de l’exécutif a, en outre, exhorté ses administrés à emboîter le pas au premier citoyen ivoirien, Alassane Ouattara, pour son engagement à lutter contre la déforestation et la désertification en Côte d’Ivoire.

Soro Djeneba Tiékoungo