Le président des artisans africains, l’ivoirien Arsène Dubois Oulaï a salué la mémoire du premier ministre ivoirien, Amadou Gon décédé le 8 juillet à Abidjan. Depuis la France il a saisi l’occasion pour appeler les acteurs politiques de son pays à des élections apaisées et démocratiques.

« La disparition du premier ministre Amadou Gon Coulibaly est une grosse perte pour la nation ivoirienne et l’Afrique », a déclaré depuis Paris, Arsène Dubois Oulaï, président de l’Association internationale d’entraide et de soutien aux artisans et entrepreneurs Africains (AIESAEA).

Membre du conseil municipal élu de Noyon, cet expert en stratégie politique se dit préoccupé par la présidentielle d’octobre 2020. « A quelques mois de la présidentielle à venir dans notre pays la Côte d’Ivoire, nous estimons que ce qui doit être la priorité de tous, c’est la garantie d’un scrutin apaisé ».

Il appelle les acteurs politiques ivoiriens à prioriser l’intérêt supérieur de la nation et à privilégier la paix pour ces élections d’octobre prochain. Enfin, le président de l’AIESAEA rassure que l’État français, via son ministère en charge de Pme entend faciliter l’accueil des étudiants du continent africain dans les Universités de l’artisanat des hauts de France.

Emelis Gooré