L’épineuse question du foncier est un véritable chemin de croix en Côte d’Ivoire. Elle  est pour la plupart du temps, source de conflits sans que les autorités ne parviennent à résoudre l’équation. C’est pour répondre à cette thématique que les populations se sont retrouvées trois jours (16 au 19 août) dans le village de Domobly, localité située dans le département de Guiglo (ouest de la Côte d’Ivoire) pour y réfléchir.

Le séminaire a tenu toutes ses promesses au regard de la forte mobilisation des populations. Les initiateurs estiment que les retrouvailles de ces journées de réflexions pourraient résoudre la problématique des litiges fonciers récurrents qui détériorent les relations entre autochtones et allogènes à Guiglo.

Le canton Zaké Blao a vu l’arrivée massive de migrants (allogènes et autochtones) s’accentuée  depuis les crises de 2002 et 2010. Toute chose, aux dires de Mathieu Ouloupohi, l’un des initiateurs des journées de réflexion, a favorisé le système des ventes illicites et illégales et expropriations des terres ainsi que l’insécurité galopante dans les villages, campements et hameaux.

Sur la question de l’insécurité, il a été demandé aux populations de collaborer franchement avec les forces de l’ordre pour annihiler les poches de braquages. Les populations ont été sensibilisées sur le certificat foncier. Qui est un document instauré par le Gouvernement ivoirien pour mettre fin aux nombreux conflits fonciers qui minent le pays et qui donne droit aux propriétaires terriens de sécuriser les terres. Au terme, il a été recommandé aux populations de ne plus vendre les terres.

Le message a été perçu parfaitement, si l’on s’en tient aux différentes interventions des garants de la tradition qui y ont pris une part active. Douhon Jean, patriarche des chefs traditionnels du canton Zaké Blao a salué l’initiative, qui sans risque de se tromper permettra de pacifier et développer Guiglo. Rendez-vous a été pris en 2019 pour la seconde édition de ces journées de réflexion dans le village de Yaoudé. 

Oscar Goué