La 26ème édition de l’opération grand ménage, s’est déroulée le samedi 6 juillet 2019 à Béoumi (centre du pays) dans une ambiance festive. Ce, en présence des ministres Sidi Tiémoko Touré, ministre de la communication et des médias, Anne Désirée Ouloto, ministre de l’assainissement et de la salubrité.

Cette 29ème édition intervient quelques deux mois après les douloureux affrontements inter communautaires à Béoumi en mai dernier. Lesquels affrontements ont fait au moins une douzaine de morts et plus d’une centaine de blessés.

Moment solennel pour les membres du gouvernement de lancer un appel à la paix et à la cohésion sociale. Le ministre Sidi Touré, fils de Béoumi, qui a pris une part active dans la résolution du conflit inter communautaire survenu chez lui, a appelé les siens, déjà inscrits dans un processus de normalisation, à tourner définitivement le dos à la violence.

« (…) Chers parents, je voudrais que cette symbolique qui est de rendre notre cité propre aujourd’hui nous amène également à nettoyer nos cœurs. Nous avons connu des moments difficiles. Il est vrai, aujourd’hui nous parlons de salubrité, de rendre notre ville propre, mais il faut que nous saisissions cette symbolique pour désarmer nos cœurs et nous inscrire résolument dans le vivre ensemble », a exhorté le porte-parole du gouvernement.

Après lui toutes les couches socioprofessionnelles de Béoumi, (femmes, chefs traditionnels, guides religieux, jeunes et membres de la Chambre des métiers) se sont engagées à travers une déclaration lue par chacun de leur représentant, à observer strictement et mettre en pratique les principes de la salubrité.

Prenant la parole, la ministre de l’assainissement et de la salubrité a partagé avec les populations des témoignages de conflits et leurs corollaires dans sa région natale. Ceci dans le but de les inviter à faire la paix plutôt que la guerre. « À Béoumi Baoulé parle Djoula, Malinké parle Baoulé. Nous sommes condamnés à vivre ensemble. Aujourd’hui, quand nous nettoyions la ville, nous étions un. Il n’y avait pas de Malinké d’un côté et de l’autre des Baoulé. Ce moment m’a fait beaucoup de bien et je voudrais vous inviter à le perpétuer. Félicitations à tous et que plus jamais les démons de la violence ne vous visitent plus à Béoumi », a souhaité Anne Ouloto.

Horo A