(AFP)-Les avocats des 17 détenus proches de l’ancien chef de la rébellion Guillaume Soro, dont cinq députés, ont demandé leur libération en raison des risques liés à l‘épidémie de coronavirus, dans une lettre ouverte adressée au président ivoirien Alassane Ouattara et transmise à l’AFP.

“Nous vous demandons leur libération étant entendu qu’(ils) restent à la disposition de la justice”, écrivent les avocats. “Le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent. Or, il est bien évident que le risque sanitaire est exacerbé s’agissant des personnes se trouvant en détention, compte tenu notamment de leur promiscuité et de l’accès très limité aux soins médicaux. A cela s’ajoute la surpopulation carcérale en Côte d’Ivoire”, soulignent les avocats parmi lesquels l’ancienne ministre ivoirienne Afousssy Bamba, proche de Soro, ou Me William Bourdon.

(Re)Lire: Urgent-Côte d’Ivoire-Coronavirus: Deux détenus de la MACA déclarés positifs à la maladie

La justice ivoirienne accuse M. Soro, ex-Premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale, d’avoir préparé “une insurrection civile et militaire” pour s’emparer du pouvoir. M. Soro, qui a annoncé sa volonté d‘être candidat à la présidentielle d’octobre, avait appris le 23 décembre qu’un mandat d’arrêt avait été lancé à son encontre alors qu’il était dans un vol le ramenant en Côte d’Ivoire après six mois d’absence à l‘étranger. Il avait alors fait demi-tour tandis que les forces de l’ordre avaient arrêté des proches et militants dont les cinq députés.

L‘état d’urgence a été décrété lundi soir par le président Ouattara dans un pays où 25 personnes sont infectées.

Source: AFP