Récurrence des conflits inter-communautaires, l’orpaillage clandestin et fraude sur l’identité ivoirienne. Sont les thèmes essentiels qui ont ponctué la conférence de presse dite par Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif en charge de la communication et de la propagande du Pdci-Rda, lundi 10 juin 2019.

Ce qu’il convient de qualifier de réaction à la déclaration du gouvernement traitant Bédié de xénophobe, Jean Louis Billon, dans cette conférence a dit tout net que son parti n’a peur d’aucune « menace pénale. Le Pdci dit qu’il ne faut pas fuir ce débat ».

En ce qui concerne le débat sur la fraude sur l’identité ivoirienne, dont le gouvernement voudrait bien faire porter le chapeau au chef du Pdci, le conférencier a pris le gouvernement à son propre jeu.

« Lorsque l’Ambassade d’Italie en Côte d’Ivoire a révélé l’arrivée clandestine de 13.000 immigrés ivoiriens sur les côtes italiennes au cours de la période du 1er au 31 décembre 2016, le ministre Koné Bruno, porte-parole d’alors du gouvernement n’a pas démenti cette information. Il a plutôt affirmé, le mercredi 12 avril 2017, qu’après des enquêtes et investigations menées par le gouvernement ivoirien, il a été établi que ‘‘seuls 2000 immigrés ont formellement été identifiés comme étant réellement des Ivoiriens sur les 13.000 présumés ivoiriens’’ comme rapporté par l’hebdomadaire Jeune Afrique dans sa livraison du 15 avril 2017 ».

« Est-ce de la xénophobie ou de la haine de l’étranger de déduire que les 11.000 autres immigrés, initialement, identifiés et présentés comme étant des Ivoiriens du fait des actes qu’ils détenaient, ont acquis frauduleusement la nationalité ivoirienne ? N’est-ce pas le même ministre, Bruno Koné Porte-parole d’alors qui a reconnu, à l’occasion du retour de Libye des 150 Ivoiriens candidats à l’immigration, en affirmant : ‘‘qu’il s’est retrouvé même des anglophones qui avaient des papiers ivoiriens’’. Doit-on tenir pour fausse cette information servie par le Porte-parole de notre Gouvernement ? »

Billon a rappelé que le président Henri Konan Bédié a signé le 26 septembre 1995, un décret portant naturalisation de 8.133 de nos frères burkinabés de Garango, Koupéla et Koudougou dans les départements de Bouaflé et de Zuénoula.

Aussi, le propagandiste du Pdci a évoqué la question d’une cargaison d’imprimé d’attestation à la frontière du Ghana Côte d’ Ivoire. « Par ailleurs, n’est-ce pas troublant, malgré toutes les tentatives vaines de justifications ultérieures qu’un véhicule de transport béninois STC venant de Cotonou (Bénin) via le Ghana, transportant 280.000 imprimés d’attestation d’identité de l’Oni contrefaits a été intercepté par la Douane ivoirienne le Samedi 25 Mai 2019 à Noé, frontière terrestre de la Côte d’Ivoire avec le Ghana et qui étaient convoyés pour alimenter assurément les laboratoires de production de faux disséminés  dans des localités ciblées du pays? »

Pour le Pdci, « il ne faut pas fuir ce débat, le dévoyer car il y a lieu d’apaiser les cœurs, de rassurer les populations et rendre plus solide le tissu de la coexistence pacifique des communautés en Côte d’Ivoire » a dit le conférencier.

Pierre Claver