Depuis sa condamnation par contumace à 20 ans par le pouvoir d’Abidjan, le leader de Générations et Peuples solidaires avait déclaré qu’il mènerait la résistance depuis la France, son pays d’exil. Et il ne lâche pas prise.

Guillaume Soro fait des sorties récurrentes sur les chaînes étrangères, dévoilant à la face du monde, le visage hideux du régime Rdr mué en Rhdp, pour lequel lui et les siens ont largement contribué à l’accession au pouvoir. Il demeure farouchement opposé à Alassane Ouattara dont il dit combattre son désir de briguer un 3ème mandat, alors que la loi fondamentale l’en interdit.

Le dimanche 4 octobre, Soro Guillaume a accordé une interview à BF1 TV. Plusieurs sujets d’actualités ont été abordés. Sans faux-fuyant, Guillaume Soro a répondu allégations qui lui valent condamnations et mépris tant en Côte d’Ivoire qu’au Burkina voisin. L’ancien patron de la rébellion, on le sait est livré à la vindicte populaire et cité dans de nombreux actes de déstabilisation, notamment au Burkina Faso en 2014. Sur ce point, les autorités de la transition burkinabè d’alors avaient brandi des prétendus enregistrements sonores attribués à l’ancien président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Guillaume Soro s’est donc essayer de les karchériser.

« On ne peut pas compter les choses que le Burkina et la Côte d’Ivoire se sont faites réciproquement. Des ivoiriens peuvent autant se plaindre que la rébellion de 2002 a eu pour base arrière le Burkina Faso », a-t-il lancé. Avant d’inviter les deux pays à aller à la paix comme cela avait existé par le passé. « Les deux pays devraient laisser le passé derrière eux pour s’inscrire dans la paix et la réconciliation ». Sur sa lancée, Soro Guillaume dont la candidature a été rejetée par le conseil constitutionnel a estimé que la candidature de celui qui a des années durant, été son modèle est une  injure aux membres de son parti.

« Ouattara ne peut pas être candidat parce que la constitution l’interdit. Le fait de vouloir malgré l’interdiction se présenter, est une insulte à l’intelligence des membres de son parti et des ivoiriens », a dit Soro Guillaume pour qui, « il n’y a pas d’homme providentiel ». Quant à la question de savoir s’il peut avoir une once de chance de rapprochement entre lui et Ouattara, la réponse de l’élu de la nation  est sans équivoque. Il est ouvert au dialogue mais pas à n’importe quel prix. « Je n’ai rien contre la personne de Ouattara. Je lui en voulais seulement à sa tentative de briguer un troisième mandat. Je suis ouvert au dialogue, dans une prise en compte des revendications de l’opposition », a-t-il précisé.

Alassane Ouattara et le Rhdp sont déterminés à aller à cette élection à laquelle des candidats retenus ont rejoint l’opposition pour dire non à la forfaiture. Cependant, Soro Guillaume s’est prêt avec l’opposition et le peuple de Côte d’Ivoire à mettre tout en œuvre pour faire ombrage à la désinvolture constitutionnelle de M. Ouattara.

Source : Le Bélier Intrépide