De nos jours, faire confiance aux hommes de droit sensés défendre les victimes relève d’une prouesse. Et ce n’est pas Sanou Aboubacar, opérateur économique ivoirien vivant à Londres en Angleterre qui apporterait une contradiction. Lui qui ne sait vraiment où sont passés ses 25 millions d’euros qu’il a fait virer sur le compte de l’étude de Maître Akassimadou Mai, notaire dont le cabinet est sis au 15ème étage de l’immeuble Alpha 2000 au Plateau. Tout commence en décembre 2020. Quand,…