Le président de la République Idriss Déby a échangé samedi matin avec les gouverneurs des provinces de l’Ouaddaï et du Guéra, au cours d’une visioconférence qui visait à tester la rapidité et l’efficacité de la connexion internet via la fibre optique.

Idriss Déby a également échangé en visioconférence avec les responsables de l’hôpital de Mongo et de l’hôpital de la mère et de l’enfant de N’Djamena. 

Ces échanges vidéos qui ont été très fluides ont été réalisés dans le cadre des tests de connexion au cours de l’inauguration du réseau à fibre optique Adré-N’Djamena, à Goudji dans le 2ème arrondissement de N’Djamena. 

« Le Tchad fait un pas de géant dans l’évolution numérique et rattrape ainsi son retard, facilitant par conséquent son désenclavement », a indiqué Idriss Déby. Il a insisté sur les profits que pourrait tirer le pays grâce aux facilités qu’offre la fibre optique dans les domaines clés comme l’éducation et la santé.

Le projet à fibre optique, réalisé sur une distance de près de 1200 km, dispose de 13 sites de transmission de N’Djamena à Adré, fonctionnant grâce à un système d’alimentation hybride, a expliqué le directeur général de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Sidick Bassi Lougouma.

Le nouveau réseau est 25 fois plus rapide que la connexion actuelle au Tchad. Le Tchad pourra mettre à la disposition des opérateurs nationaux, une capacité de 100 gigabits. Dans l’immédiat, 40 gigabits sont déjà disponibles. 

Le projet qui a coûté 25 milliards FCFA, a été retardé principalement à cause des difficultés financières du Tchad.

Alwihda Info