Deux détenus qui arrivaient à peine le vendredi 20 mars à la maison d’arrêt et de correction (MACA) pour y purger leur peine ont été contaminés. Logés au bâtiment A, se sont leurs co détenus qui ont lancé l’alerte avant de les refuser carrément de leur cellule.

Les cris stridents ont déchiré ce vendredi-là le silence vespérale qui s’abat comme à l’accoutumée sur ce lieu carcéral. Ces cris inhabituels ont poussé la curiosité des gardes pénitentiaires. Que ne fut leur surprise que de constater les faits. Les deux nouveaux conduits dans l’une des cellule du bâtiment A, présentent des signes de fièvre et toussent à n’en point finir.

C’est une panique généralisée qui s’empare de la prison surpeuplée de prisonniers dont les conditions de détention sont exécrables. Si aucune mesure n’est prise par les autorités pour parer au plus pressé, cette pandémie risque de plonger la plus grande prison ivoirienne dans un chaos indescriptible. L’organisation mondiale de la santé (OMS) avait demandé aux pays africains de se réveiller pour s’attendre au pire.

Un réveil qui serait bien tardif si jusque-là, aucune mesure appropriée n’est envisagée au niveau des prisons ivoiriennes où les habitudes insouciantes semblent être le lot quotidien. Et alors que le président du mouvement politique Générations et Peuples solidaires (Gps) Guillaume Soro demande avec insistance de libérer les prisonniers politiques, les autorités ivoiriennes, n’ont de projet que le tripatouillage de la constitution.

Les mesures de préventions n’ont pas été respectées jusqu’au vendredi 20 mars à la MACA. En effet, les activités de regroupement notamment le sport (football) et de prière (mosquée) continuent. Après une rencontre le jeudi 19 mars avec tous les responsables religieux, le régisseur Koné Kleban a certes ordonné la fermeture des lieux de prière dont la mosquée et l’église catholique. Mais le constat a été flagrant. La mosquée a ouvert ses portes ce vendredi 20 mars 2020 et a accueilli ses fidèles. Pourquoi des décisions à deux balles?

Ghislain Coulibaly